Maman Noisette s’organise comme une patate

Dans mon billet précédent, je décris un incident avec une personne désagréable aux abords de l’école. Mais le point de départ était « de ma faute » parce que je n’avais plus le temps de chercher une place et que je me suis garée à un endroit non autorisé sur le bord de la route ( mais sans mettre quiconque en danger) plutôt que sur une place de parking plus éloignée.

Le problème était que j’étais déjà « juste » question temps si je ne voulais pas rater mon train et ne pas arriver une demi-heure en retard à Bruxelles ( comme interprète, c’est un peu embêtant de ne pas être là quand la réunion commence). Pourtant, j’ai récemment changé ma fille cadette d’école pour avoir plus de temps le matin.

Au bout de 2 semaines, je constate que le niveau de stress est resté le même. J’étais pourtant persuadée que si Elise partait plus tard que juju, ce serait plus simple le matin. Où est passé le « temps gagné « ? Je me lève un peu plus tard, j’en profite pour vider le lave-vaisselle ou la machine à laver… et du coup, je suis de nouveau à deux doigts d’être en retard malgré les aménagements apportés.

En fait, le matin j’utilise toujours tout le temps que j’ai à disposition et même un peu plus et ce quelle que soit l’heure à laquelle je dois partir. Quand je travaille pour les syndicats, je dois quitter la maison avant 7h, quand je suis au SCIC, je démarre à 8h15 et je dépose Elise. Dans les deux cas, je le ressens comme une course contre la montre malgré la différence d’heure.

Ce problème de gestion, je le rencontre aussi dans mon budget. Je suis free-lance et j’ai un revenu variable, proportionnel au nombre de jours prestés. Je peux approximativement choisir le nombre de jours de travail ( au sein de certains paramètres). Mais quel que soit mon revenu annuel ( dans une certaine fourchette), je suis « trop juste » et je me fais du souci.

Quand j’accepte beaucoup de contrats et que je travaille presque non stop, j’ai besoin de plus d’aide: une nounou tous les soirs, une femme de ménage deux fois par semaine, quelqu’un pour entretenir le jardin. J’ai rarement le temps de cuisiner et on mange plus souvent à l’extérieur. Le soir après le travail, je passe vite au petit Deli pour un plat préparé. Pendant 3 ans, j’ai eu un boulot en semaine et un autre les samedis où juju était chez son papa. Cela m’a permis de payer une partie de mon traitement de fertilité en Belgique et en Espagne mais cela m’a laissée au bord de l’épuisement surtout si on rajoute un bébé dans l’équation.

Quand je travaille moins, j’ai le temps de faire mes courses au supermarché le moins cher, de cuisiner, de nettoyer. La nounou vient moins souvent. Je passe plus de temps avec les enfants. On fait des pique-niques dans la forêt et des ballades en vélo dans les champs. Mais mes revenus sont beaucoup plus limités.

Travailler plus pour gagner plus ne résout pas le problème vu que certaines dépenses sont également prortionnelles au nombre de jours de travail, entre autres le salaire de la nounou. En résumé, quand j’ai des grosses dépenses ( l’assurance annuelle pour la voiture, remplir la cuve de mazout, payer le précompte immobilier ) , je dois puiser dans mes économies et ce quel que soit le montant gagné cette année-là.

Il y a toujours trop peu de temps et trop peu d’argent pour être à l’aise. J’ai conscience que le problème, ce n’est ni le temps, ni l’argent mais la manière dont je les utilise. Tout comme par rapport à l’espace: pendant des années, j’étais persuadée qu’il n’y avait pas assez de place dans ma maison jusqu’à ce que je réalise qu’il y avait trop de brol et que je commence à me séparer de certaines choses, y compris des objets auxquels je tenais et qui avaient une histoire. Il faudrait que j’aie une prise de conscience comparable par rapport au temps et à l’argent.

Ce n’est pas vivable de remplir chaque centimètre carré de sa maison de la cave au grenier, pas plus que de dépenser chaque euro gagné ( et même un peu plus) et de s’épuiser à faire la course contre la montre.

Il me faut moins d’obligations, moins d’objets, moins de dépenses.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s