Maison sans bordel ( on y travaille)

Dans un billet récent, je vous confiais ma crainte d’être atteinte du syndrome de Diogène qui consiste à accumuler des objets ( inutiles) tout en étant incapable de s’en séparer à cause de la valeur sentimentale que l’on projette sur les objets en question. Mon désordre n’avait pas encore atteint des dimensions pathologiques mais constitue tout de même un handicap dans ma vie quotidienne. Il m’arrive régulièrement de racheter un objet ou un livre parce que je ne le retrouve plus dans mon fouillis.

Ce weekend, j’ai commencé à ranger le living et plus précisément les bibliothèque et la grande table de la salle à manger qui est rarement totalement vide. J’ai jeté beaucoup de « vieux papier » qui pour moi est beaucoup plus que du vieux papier, notamment mes cahiers d’arabe, mes notes de tchèque, d’anciennes listes de vocabulaire italien… Je me souvenais à peine d’avoir suivi des cours d’arabe, il me restait juste quelque cahiers atoma remplis d’une jolie calligraphie.

Une table vide 😍
J’ai regroupé les jeux de société et les puzzles des enfants

J’ai conservé mon diplôme de l’Universita per Stranieri de Pérouse et ma carte d’étudiante de l’université de Vienne. Tout le reste se trouve dans des caisses dans le garage et attend d’être recyclé. J’ai eu beaucoup de mal à jeter mes cahiers de tous les cours d’été suivis à Prague ou ailleurs. C’est un peu comme si je les avais suivis pour rien. Je sais que c’est absurde car ces connaissances sont censées être dans ma tête et si j’éprouve le besoin de vérifier quelque chose, je le ferai plutôt sur internet que dans l’un de mes 15 cahiers atoma poussiéreux.

J’ai jeté beaucoup de photos aussi: des personnes que je ne vois plus et des souvenirs dont je souhaite pas m’encombrer. J’en ai gardées quelques unes de moi d’il y a 15 ou 20 ans pour montrer à mes filles « comment était maman quand elle était jeune » ( maman avait tendance à exagérer ses décolletés).

Je suis très contente du résultat des deux zones traitées ce weekend ( la table et les étagères ). La bibliothèque n’est pas encore nickel mais je m’y retrouve mieux. Mon prochain objectif de rangement sera mon « bureau », actuellement transformé en zone de stockage. Je souhaiterais développer mon activité de traductrice indépendante ( je vis essentiellement de l’interprétation); pour cela, il me faut non seulement des clients mais aussi un endroit où traduire. J’ai également des projets pour la chambre de grande Patate.

Un commentaire sur “Maison sans bordel ( on y travaille)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s